Luc Fortin Architecte
  • à gauche : Le bâtiment existant / à droite: l'agrandissement
  • L'entrée et le puits de lumière
  • à gauche :Le bâtiment existant / à droite: l'agrandissement
  • le puits de lumière
  • L'accueil du centre
  • Accueil: salle d’entraînement
  • salle d’entraînement
  • salle d’entraînement
  • salle d’entraînement
  • salle d’entraînement
  • salle de douche ( adaptée aux personnes à mobilités réduites)
  • salle de douche ( adaptée aux personnes à mobilités réduites)
  • vue arrière

    l'agrandissement
  • 1% d'art

    L'oeuvre de Cédule 40 collectif d'artistes
Clients / Municipalité de Saint-Honoré

Le sport développe la molécule du plaisir. José Garcia Acteur, Artiste, Comique (1966 – ) 

 

Année de réalisation: 2012

Localisation:  100, rue Paul-Aimé Hudon, St-Honoré

Description sommaire du projet :

Le bâtiment municipal existant logeait la bibliothèque et l’aréna.  La municipalité désirait y ajouter un centre de conditionnement physique, des espaces polyvalents pour des activités sportives et culturelles et enfin, des locaux pour loger divers organismes communautaires.

C’est un bâtiment construit en bois et acier, au plan simple et très fonctionnel. Les espaces sont répartis sur deux niveaux.

pour plus d’information sur le centre sportif :  http://www.ville.sthonore.qc.ca/services-a-la-population/salle-d-entrainement

Défis, Résultats obtenus, solutions déployées, performances réalisées:

Le site très étroit a imposé des difficultés lors de l’implantation du bâtiment.

Les exigences très diverses des occupants ont requis un dialogue soutenu lors de l’élaboration des esquisses et plans.

De plus, les interrelations avec le bâtiment existant sont complexes en raison des exigences réglementaires.

 

Politique d’intégration des arts à l’architecture

(Extrait du site internet http://www.mcc.gouv.qc.ca/?id=59)

La Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics a passé le cap des 50 ans d’application.

Le Québec a en effet adopté en 1961 une mesure gouvernementale consistant à allouer environ 1% du budget de construction d’un bâtiment, ou d’aménagement d’un site public, à la réalisation d’œuvres d’art précisément conçues pour ceux-ci. Ces œuvres s’harmonisent à l’architecture, aux espaces intérieurs ou extérieurs, à la vocation des lieux et au type d’usagers.

Depuis 1961, plus de 3000 œuvres nées de la Politique d’intégration des arts à l’architecture ont été réalisées dans des lieux publics du Québec.

Ces œuvres (sculptures, installations, peintures, estampes, photographies, tapisseries, verrières) témoignent de la diversité d’expression des artistes québécois et constituent une part importante de notre patrimoine artistique.